SAINT-AUGUSTIN (354-430)

1.La vie et l'oeuvre

Aurelius Augustinus est né, en 354, à Thagaste (aujourd'hui Souk-Ahras en Algérie), son père est un berbère relativement aisé ayant la citoyenneté romaine. Augustin fait ses études supérieures à Carthage.
Il s'intéresse à la philosophie et au droit (Cicéron). Mais trouve la Bible barbare et refuse d'écouter sa mère, Monique, qui est chrétienne alors que son père est païen, mère qui voudrait qu'il se convertisse au christianisme.
Il est alors séduit par la doctrine manichéenne. Le "babylonien" MANI (216-277) prophétise le salut prédestiné des "élus" qui pratiquent, dans un monde où le "matériel" est le Mal et le "spirituel" le Bien, une morale particulièrement austère.
Bientôt déçu par le manichéisme et par l'enseignement de rhétorique (art oratoire) qu'il donne à des élèves indisciplinés il part pour l'Italie en 383, à Rome puis à Milan où on lui confit un poste officiel de Rhéteur.
Il fréquente l'Evêque de la ville (Saint) AMBROISE et découvre les néo-platoniciens, dont le maître spirituel est PLOTIN (v.205-270).
En 387, cédant aux prières de sa mère (Sainte) MONIQUE, il est baptisé, à l'âge de 33 ans.

Rentré en Afrique il mène tout d'abord une vie monastique puis est élu, en 396, Evêque d'Hippone (aujourd'hui Annaba (Bône) en Algérie, près de la frontière tunisienne), par la toute petite communauté catholique, et le restera jusqu'à sa mort en 430 - qui survient alors que la ville est assiégée par les Vandales, qui la prendront et la pilleront tout en respectant son tombeau ... et sa bibliothèque.

AUGUSTIN a défendu le catholicisme (christianisme universel) contre, notamment, le manichéisme et le donatisme, schisme chrétien fondé par le berbère DONATIUS (?-355) qui est majoritaire à Hippone.

Il a écrit 232 ouvrages, dont le principal La Cité de Dieu a été écrit après la prise de Rome par ALARIC 1er, Roi des Wisigoths, en 410.

2. La philosophie du Droit de SAINT-AUGUSTIN.

La philosophie du Droit de SAINT-AUGUSTIN est fondée sur le dogme chrétien : le Droit c'est le juste divin de la Bible.
Le juste divin est connu par les trois Lois (théorie des trois Lois, Contra Faustum, livre XIX): la Loi naturelle, la Loi biblique, la Loi humaine ou profane.

2.1. Le Juste divin

Selon le dogme, un héritage du judaïsme, Dieu est la cause de tout, il mène l'Histoire, il mène le Monde par sa providence, c'est lui qui donne un sens à l'Histoire.

Or Dieu c'est la Justice et la Justice c'est le Droit.
C'est pourquoi il faut croire, mais aussi comprendre ce que l'on croit, car Dieu a voulu que l'Homme soit un être de raison (Foi et raison).

2.2. La Loi naturelle

Dieu a créé l'ordre naturel :
- Dieu entend que toute chose soit ordonnée.
- Dieu impose son ordre sur la nature.

Donc la Justice c'est le respect de l'ordre naturel :
- C'est l'obéissance à l'ordre voulu par Dieu.

Les païens (non-juifs et non-chrétiens) sont soumis à la Justice :
- C'est la Loi naturelle qui s'impose à eux et qui les guide.

2.3. La Loi biblique

Elle s'impose aux juifs et aux chrétiens.

Les juifs doivent respecter l'Ancien Testament :
- Dieu ayant pris pitié des Hommes, qui vivent dans le péché, a donné au peuple juif, le peuple élu, une loi supérieure à la loi naturelle, la Loi biblique qui est contenu dans l'Ancien Testament (le Pentateuque, la Torah) et qu'ils doivent respecter.

Les chrétiens doivent respecter le Nouveau Testament :
- La Loi biblique de l'Ancien Testament est maintenant dépassée par l'enseignement du Christ, le Nouveau Testament.
- C'est la nouvelle Loi biblique qui s'impose aux chrétiens, c'est leur Droit.

Le Droit des chrétiens :
- Le Droit des chrétiens c'est, tout d'abord, "aimer Dieu", c'est ce qui fait que l'Homme est juste.
- C'est aussi, et en même temps, "aimer son prochain", sans discrimination. C'est pratiquer la charité, le pardon des offenses, c'est ne pas faire à autrui ce que l'on ne veut pas qu'autrui vous fasse.
- Pour Saint-Augustin le Droit des chrétiens c'est encore la renonciation totale aux biens terrestres, renonciation qui est nécessaire pour pouvoir aimer Dieu, c'est la vie en communauté, le communisme monastique car l'appropriation privée des biens n'est pas d'essence divine (l'appropriation privée des biens pervertit les possesseurs qui, en fait, ne possèdent pas les biens mais sont possédés par eux, ce qui les éloigne de Dieu).

La sanction du Droit des chrétiens :
- Les chrétiens qui ne respectent pas la Loi biblique ne sont pas sanctionnés sur cette terre.
- La sanction est transcendante, elle ne peut être applicable qu'aux âmes et pour l'éternité.

Les chrétiens sont également soumis à la Loi humaine, ou profane.

2.4. La Loi humaine ou profane

La Loi humaine est injuste. Il faut cependant lui obéir mais lutter pour le triomphe de la Loi juste qu'est la Loi biblique.

La Loi humaine est injuste :
- Les Hommes ont créés des lois pour régir leurs relations sociales.
- Ces lois humaines ne sont pas justes en soi.
- La Loi humaine n'est pas juste en soi, car l'Etat poursuit des fins qui sont trompeuses en essayant, par le droit profane, de rendre à chacun ce qui lui est dû.
- La Loi humaine ne peut être juste que si elle rend à Dieu ce qui lui est dû, en s'inspirant étroitement de la Loi biblique.

Le chrétien doit obéir à la Loi humaine :
- Le chrétien doit obéir, même aux lois humaines injustes.
- Tout d'abord parce que les lois humaines fondent un certain ordre social, qui permet une certaine paix, une certaine sécurité, dont profite le peuple.
- Mais surtout parce que les lois humaines sont voulu par Dieu, par la providence divine.
- Obéir aux lois humaines, même injustes, c'est obéir à Dieu.

Le chrétien doit lutter, pour le triomphe de la Loi biblique :
- La Loi biblique ne peut triompher que si la Loi humaine s'en inspire étroitement.
- Il faut donc que les chrétiens luttent pour l'expansion de l'Eglise catholique qui est au service de Dieu et de sa Loi.
- Cette expansion de l'Eglise catholique pourra se faire en faisant appel au Pouvoir civil contre le schisme (séparation) et l'hérésie (erreur dogmatique), en utilisant si nécessaire la violence et la guerre sainte, car si la foi est un acte essentiellement libre il convient de convaincre par la force les irréductibles, afin d'assurer leur salut éternel (Lettre 93 à Vincentius).

Retour Première Page

Rossini : Agnus Dei