Yvan Illich (1926-2002)

Prêtre catholique "révolutionnaire", qui pense que la société industrielle est une société de surproduction, qui conduit à la destruction des valeurs fondamentales, et qui, par ses nouveaux systèmes éducatifs et sa médecine dite "moderne", conditionne les humains pour en faire des consommateurs dociles.
Il se prononce pour une société conviviale qui puisse permettre de faire « toujours plus avec toujours moins ».
Une société sans école, Le Seuil, Paris, 1971 ; La convivialité, Le Seuil, Paris, 1973 ; Némésis médicale, Le Seuil, Paris, 1975 ; Dans le miroir du passé : conférences et discours, 1978-1990, Descartes & Cie, Paris, 1994.

1
Quiconque désire s'instruire sait ce dont il a besoin : il recherche des informations et, lorsqu'il s'essaie à les utiliser, il souhaite parfois disposer des conseils et des critiques d'autrui. Quant aux informations, où les trouvera-t-il, sinon dans des livres, des objets matériels ? Parfois, elles lui seront fournies par d'autres personnes.
Un véritable système éducatif n'impose rien à celui qui s'instruit, mais lui permet d'avoir accès à ce dont il a besoin.
Une société sans école, Le Seuil 1971.

Vers Première Page