Vers les grands idéologues
La Morale du Héros

Henri Bergson

Par exemple pour le philosophe Henri Louis Bergson (1859-1941) l'être humain est libre, la liberté créatrice est un fait.
Si l'on admet que l'acte libre est celui qui "répond à l'ensemble de nos sentiments, de nos pensées et de nos aspirations les plus intimes", il est celui dans lequel je suis tout entier moi-même : "Nous sommes libres quand nos actes émanent de notre personnalité entière, quand ils l'expriment,quand ils ont avec elle cette indéfinissable ressemblance qu'on trouve parfois entre l'oeuvre et l'artiste".

Mais l'acte libre véritable est rare, car l'être humain est davantage le spectateur que l'artisan de sa vie. Si l'Histoire est quand même un acte libre c'est que l'Histoire est l'oeuvre de l'élan vital des héros et des mystiques.
Ce sont les héros et les mystiques qui, au-delà du statique, la morale et la religion en tant que structures fermées, d'immobilisation, construisent le futur.

On doit distinguer deux morales et deux religions, la "close" et "statique", l'"ouverte et dynamique". La morale "close" est celle qui est faite, comme chez Kant, d'obligations et d'interdits qui expriment la pression de la Société. La religion "statique" selon Bergson serait la religion primitive, qui développe une "fonction fabulatrice", pour neutraliser l'action de l'intelligence, dangereuse pour la cohésion sociale.

La morale "ouverte" est celle du héros et du saint mystique qui prêchent l'amour de l'Humanité, et la religion "dynamique" est celle qui a pour vocation de canalyser le mysticisme qui soulève l'Humanité au-dessus d'elle-même. La religion "dynamique" est un puissant facteur de progrès moral et humain.Elle est l'oeuvre d'individus d'exception, les hommes providentiels, qui sont réellement libres, et qui, par l'élan vital, revitalisent l'Humanité.

Vers Première Page