Rawls John

John Rawls (1921- ). Professeur de philosophie (essentiellement à l'Université Harvard). Démocrate-social américain, disciple progressiste de Kant, constructiviste universaliste.
Auteur notamment de A Theory of Justice, Oxford University Press, Oxford, 1971, Théorie de la justice, Le Seuil, Paris, 1987 ; Justice et Démocratie, Le Seuil, 1993 ; Political Liberalism, Columbia University Press, New-York, 1993, Libéralisme politique, PUF, Paris, 1995.
Vers une analyse

1
Il y a justice comme équité (justice as fairness) lorsque dans une société les deux principes suivants sont réalisés : 1. Toute personne a un droit égal à l'ensemble le plus étendu de libertés fondamentales égales qui soit compatible avec un ensemble de libertés pour tous.
2. Les inégalités sociales et économiques doivent satisfaire deux conditions : elles doivent être (a) au plus grand bénéfice des membres les moins avantagés de la société : et (b) attachées à des fonctions et positions ouvertes à tous dans des conditions d'égalité équitable des chances. Théorie de la justice, section 11.

2
La définition de la justice comme équité est valable pour toutes les démocraties occidentales. Elles l'est même, dans l'absolu, pour tous les peuples, quelles que soient leurs particularités sociales ou culturelles. ... les régimes tyranniques ou dictatoriaux ne sauraient être acceptés comme membres de droit dans une société raisonnable des peuples. ... les sociétés organisées selon un principe hiérarchique ... si elles veulent devenir membres à part entière de la société des nations ... (il leur suffit) de se conformer à certains impératifs ... renoncer à l'expansionnisme militaire ... respecter la justice sur leur sol ... garantir à leurs membres la satisfaction d'un certain nombre de droits humains de base (droit à la liberté et à l'autodétermination juste, à la sécurité, à la propriété individuelle et à la subsistance, droit à l'émigration). Un entretien avec John Rawls, Le Monde du 30 novembre 1993, p. 2.

3
Si un gouvernement se comporte de manière agressive, s'il pratique une politique d'expansion militaire, s'il ne respecte pas les droits de l'Homme sur son territoire, il revient à la communauté internationale - éventuellement par l'entremise des Nations Unies - de prendre contre lui les sanctions appropriées. ... la guerre doit être envisagée comme ultime recours. Ibidem.

Vers Première Page