Taslima Nasreen

Romancière du Bengla Desh, féministe, hostile à l'Islam, frappée d'une sentence de mort (fatwa ; Roland Jacquard, Fatwa contre l'Occident, Albin Michel, Paris 1998) par les religieux.
Auteur notamment de Femmes manifestez vous, chez Des femmes, Paris 1994 ; Une jeune femme en colère, Stock, Paris 1996.

1
Non seulement les médias occidentaux, desquels nous n'espérons plus guère de grands principes moraux ou de courage, mais également les intellectuels font preuve de lâcheté quand il est question d'une juste critique morale de l'islam et de ses dogmes.
Taslima Nasrin, préface à l'ouvrage de Ibn Warraq, Why I Am Not a Muslim, Hardcover, 1995, Pourquoi je ne suis pas musulman, L'Age d'Homme, Lausanne 1999, p. 11.

2
Le jihad, comme Warraq le démontre, est clairement prôné par la loi islamique, et le Coran foisonne de passages qui exhortent le croyant à tuer l'incroyant ou le non-musulman. Warraq fait également éclater le mythe de la tolérance islamique : l'islam a conquis par l'épée, et ce faisant elle a détruit la chrétienté en orient et la culture persane séculaire, pillant et brûlant les églises et les temples ; elle a dévasté l'Inde et littéralement mis à sac des milliers de temples hindous.
Ibidem, p. 14.

3
La situation déplorable des femmes dans le monde islamique est aussi analysée par Warraq comme une conséquence, une conséquence logique des principes misogynes qui sont parsemés dans tout le Coran, les Hadiths et la charia : une femme est un être inférieur dans tous les sens du terme, aussi bien moralement qu'intellectuellement ; elle ne peut hériter que de la moitié perçue par un homme ; son témoignage devant un tribunal ne vaut que la moitié de celui d'un homme ; elle ne peut épouser un non-musulman, elle ne peut divorcer, certaines professions lui sont interdites, et ainsi de suite.
Ibidem, p. 14

Retour Première page