Emile Herzog dit André Maurois (1885-1967)

Romancier, essayiste et historien.

1
Parce que l'homme au volant éprouve un sentiment de puissance surhumaine, qui le grise, il s'irrite aisément contre tout ce qui s'oppose à son élan.
A-t-il devant lui une femme qui conduit trop lentement, une voiture trop faible, un orage intérieur monte en lui :"Mais qu'est-ce-qu'elle fait ? Se croit-elle seule sur la route ?" L'envie de dépasser grandit de telle manière qu'il en oublie toute prudence. Un piéton qui traverse avec mille précautions sur un passage clouté, devient un ennemi. "Il le fait exprès !"
Ainsi monte les colères qui conduisent à ces pujilats de la route, brutaux et stupides, où des innocents laissent leur vie. En tout homme survit une brute ancestrale. Quelques milliers d'années de civilisation l'ont dressée. Dans l'ivresse de la vitesse, la brute oublie la société et ses lois. "Notre premier instinct est de tuer", disait Alain. Nous avons appris à le dominer, mais au volant...
Les Journaux, 1950.

Retour Première page