Marlé René

René Marlé. Jésuite. Doyen de la Faculté de Théologie du Centre Sèvres.

1

Un des grands intérêts de cette théologie est justement qu'avec elle on rencontre beaucoup plus qu'une entreprise de pensée. En elle s'exprime largement la vie et l'âme d'un peuple : un peuple immense, qui constitue en outre près de la moitié du monde catholique. Introduction à la théologie de la libération, Desclée de Brouwer, Paris, 1988 p.10.

2
"On pourrait dire que la théologie européenne (progressiste) se situe dans la ligne de Kant..., alors que la théologie latino-américaine se situe dans celle de Marx (libération réelle, et pas seulement de la pensée). La théologie européenne dialogue avec d'autres théologies ou d'autres modes de pensée (philosophie, culture...), la théologie latino-américaine se met en face de la réalité (évidemment qualifiée : par exemple de péché), en se demandant tout de suite comment la modifier. La théologie européenne se voit confrontée à la crise du sens, la théologie latino-américaine à la crise de la réalité (représentée, par exemple, par l'asservissement, la faim, le "péché structurel") et pas seulement celle du sujet pensant. Est lié à cela un usage différent de la philosophie et des sciences sociales dans la connaissance théologique... La théologie latino-américaine est plus sensible que la théologie européenne à l'idéologisation de la théologie"(citation de Jon Sobrino). Idem pp.19/20.

Retour Première page