Avril 2007. Ganagobie : 20 avril 1997-2007
Mai 2005. Le Père Abbé. Un tsunami par an en France.

Décembre 1999. Dom René-Hugues de Lacheisserie, Père Abbé du Monastère bénédictin de Ganagobie.
La présence de Satan.

1
Le combat spirituel que nous avons à mener durant la vie est une lutte incessante entre le bien et le mal. ...

Ce que nous constatons dans notre propre vie, nous le voyons à l'oeuvre à une grande échelle dans le monde. Comment en effet se fait-il que l'histoire humaine soit un long tissu de guerres, de violences, d'injustices ?
Quand on est parvenu à y mettre fin en un lieu ou à une époque donnée, elles ressurgissent ailleurs ou plus tard ? Et pourtant tous nous avons faim et soif de paix, de vie, de bonheur !
Nous sommes affrontés là à cette présence mystérieuse de Satan, cet ange remarquable par les dons qu'il a reçus, mais qui par orgueil, s'est révolté contre DIEU, et qui veut entraîner dans sa révolte le plus possible d'hommes.
Bulletin du Monastère de Ganagobie, n°31, octobre-décembre 1999, p. 2-3.

2
A la suite de sa cousine, nous pouvons dire à Marie :"Heureuse es-tu, toi qui as reçu par la foi d'abord, puis dans ta chair, le Fils éternel de Dieu, pour Le donner aux hommes ! Heureuse es-tu, toi qui n'as jamais fermé ton coeur à DIEU ! DIEU a tant aimé le monde qu'Il lui a donné par toi son Fils bien-aimé, son unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas, mais agisse selon la vérité de l'amour et reçoive la vie éternelle !

Tu as puisé à l'eau vive des Ecritures et de la Parole vivante de DIEU, tu y as reconnu le don de DIEU, et en ton coeur s'est ouverte une source jaillissant en vie éternelle ! Tu as mangé le Pain de Vie, Celui que donne le Père pour le salut du monde, et tu vis à jamais, toi en Lui et Lui en toi !
Ibidem, p. 3-4.

3
Nous voici parvenu à l'orée de l'année du Grand Jubilé de l'Incarnation, 2000 ans après la naissance à Bethléem du Fils de Dieu, le Verbe Créateur de toutes choses, le resplendissement de la Gloire du Père, l'éffigie parfaite de sa substance ! Le franchissement de la Porte Sainte à Rome par le Pape, puis la même cérémonie dans les Eglises locales, a un symbolisme fort. A Ganagobie, c'est le premier janvier, jour octave de Noël et solennité de sainte Marie, Mère de Dieu, que nous avons procédé liturgiquement à cette démarche. ...
Bulletin du Monastère de Ganagobie, n°32, Janvier-Mars 2000, p. 1. (De fait Yeshua, Jésus en Français, serait né vers - 5 ou - 6, une petite erreur de calcul ... note dt).

4
Paix et sérénité.
Un monastère doit veiller à garder ce climat de silence, de sérénité et de paix pour la gloire de Dieu. Si, comme le disait saint Irénée "la gloire de Dieu c'est l'homme vivant et la vie de l'homme c'est la vision de Dieu", un monastère doit aussi aider les pélerins que nous sommes à entrer dans ce mystère du désert, loin des bruits de ce monde, qui permet d'entendre la Parole de Dieu comme une parole qui pacifie, fait taire toute angoisse et invite à la confiance.
Bulletin n°36, janvier-mars 2001, p. 7.

-----

Mai 2005. Le Père Abbé
Les évènements dramatiques de la fin de l'année 2004 en Asie nous montrent abondamment combien les souffrances inondent la terre entière, et la grande vague de solidarité qui a suivi la catastrophe du "tsunami" a montré que le malheur des uns ne laisse personne indifférent.
Nous savons combien la puissance médiatique a eu un rôle très grand pour cela, et il faut s'en réjouir. Mais faut-il oublier pour autant d'autres catastrophes qui se perpétuient au fil des années? Un Bulletin récent d'une Association pro-Vie consacrait son éditorial à "un tsunami par an, en France, dont personne ne parle !"
Vous aurez compris qu'il s'agit de l'extension criminelle de la légalisation de l'avortement dans notre pays, et pas seulement dans le nôtre! Or ce n'est un secret pour personne que beaucoup de média parmi les plus puissants étouffent ce drame quotidien qui cause quotidiennement la mort atroce de 550 enfants déjà conçus et laisse des traces profondes dans le cœur des femmes qui ont avorté, parfois à contre-cœur sous la pression de l'entourage, ou dans l'ignorance de ce qui se passe réellempnt !
Bulletin du monastère de Ganagobie, n°42 - Janvier-Juin 2004, p. 1-2

------

20 AVRIL 1997-2007 Par Dom René-Hugues de Lacheisserie Père Abbé

Dix années écoulées depuis le 20 avril 1997 date à laquelle la communauté des moines de Ganagobie a choisi pour P. Abbé l'auteur de ses lignes.
Dix ans: c'est une goutte d'eau évidemment dans la trame de l'histoire universelle, c'est peu dans l'histoire d'une Communauté qui fêtera en 2015 ses cent-cinquante ans, et c'est tout de même quelque chose qui marque dans nos vies!

Mon action de grâces va d'abord au Seigneur qui, malgré mes déficiences, m'a fait confiance en me chargeant, par le libre choix de mes Frères, de ce service abbatial!
Bien sûr, idéalement, qui n'a jamais souhaité, un jour ou l'autre, que les communautés chrétiennes soient assez saintes spirituellement, et assez mûres humainement, pour se passer d'un Supérieur, selon ce mot du prophète Jérémie (ch. 31) : "Voici l'Alliance nouvelle que je conclurai avec mon Peuple: je mettrai ma Loi au plus profond de leur cœur ... Ils n'auront plus besoin d'instruire chacun son compagnon, ni chacun son frère en disant: 'Apprends à connaître le Seigneur !' car tous me connaîtront, des plus petits jusqu'aux plus grands".

C'est idéal, mais est-ce possible?
Oui, à la condition que chacun soit si parfaitement et totalement donné à Dieu sans réserve que sa grâce puisse fructifier à la pleine mesure du plan de Dieu sur lui.
Le "oui" donné en réponse à l'appel de Dieu n'est qu'imparfait, avec des plus et des moins selon la générosité de chacun.

C'est là qu'intervient la nécessité pratique de l'autorité dans l'Église.
Et saint Benoît est bien réaliste, l'expérience l'a longuement instruit. Il ne cache pas les difficultés du service abbatial. Mais sachons regarder à la source d'où nous le recevons :la promesse du Seigneur à son Église.
C'est la qualité de notre foi théologale qui permettra à tous, abbé et communauté, d'avancer ensemble vers le Royaume des cieux.

La devise abbatiale que j'ai choisie en 1997, gravée sur l'anneau que je porte au doigt, est en latin: "Fortes in fide".
Elle est tirée de la Première Lettre de saint Pierre: "Frères, soyez sobres, soyez vigilants! Votre adversaire, le démon, comme un lion qui rugit, va et vient à la recherche de sa proie; résistez-lui avec la force de la foi, car vous savez que tous vos frères, de par le monde, sont en butte aux mêmes souffrances."

L'époque à laquelle l'apôtre écrivait était marquée par un climat de paganisme qui prit vite ombrage de l'expansion de la foi chrétienne et qui y répondit par les persécutions.
Les persécutions religieuses du XXème siécle n'ont rien eu à envier à celles de l'empire romain.
Et tout au long des deux millénaires écoulés le combat spirituel demeure pour tout disciple du Christ une constante, fût-ce en l'absence de persécutions ouvertes.
Le temps liturgique de la Passion et celui de Pâques nous le rappellent.
L'image expressive du lion qui rugit doit faire résonner en nous toute la force terrifiante qu'elle comporte pour les populations qui vivent à proximité du désert où il demeure!
Le mystérieux drame de la rébellion de Satan contre Dieu, son Créateur, l'a durci dans une jalousie inexpiable à l'encontre des humains appelés à l'adoption d'enfants de Dieu malgré leurs faiblesses et leurs misères!
Rapprochons-nous un peu plus chaque jour du Seigneur Jésus, de qui nous recevons en abondance sa Parole de vérité et les sacrements de son amour et de son pardon!
Que grandisse sa vie en nous, pour qu'elle touche à travers nous un grand nombre qui en ont soif!

---------

Vers Première Page