Lien vers "Les grands idéologues"

HAYEK, l'heureux capitaliste

Friedrich August von Hayek (1899-1992) est un théoricien du libéralisme marchand classique, le défenseur passionné d'un système normatif pluraliste et décentralisé dont l'objectif fondamental est économique, le philosophe du capitalisme pur et dur.

Pour Hayek le progrès ne peut résulter que de la compétition.

Or la compétition ne peut exister que si la Société est libre, ouverte et décentralisée.
L'Etat n'a pas à intervenir dans les affaires privées, sinon pour permettre leur développement en garantissant la paix sociale de par l'existence d'une administration qui maintienne l'ordre capitaliste, l'ordre de la Société ouverte.

En conséquence, dans les Etats occidentaux qui sont atteints par le dirigisme, l'interventionnisme social-démocrate, il faut dénationaliser, déréglementer, de façon à redonner la première place à la Société et à permettre le libre fonctionnement du Capitalisme.

Du point de vue institutionnel, puisque l'Etat doit être faible, il faut respecter la stricte séparation des pouvoirs "à la Montesquieu". Il faut faire du Gouvernement l'exécutif de la majorité d'une Assemblée gouvernementale qui serait élue selon les procédés habituels mais sans que les fonctionnaires puissent participer au vote. L'Assemblée gouvernementale serait chargée d'impulser et de censurer le Gouvernement alors que les Lois seraient votées par une deuxième assemblée, l'Assemblée législative, "composée d'hommes et de femmes de 45 à 60 ans", élus pour quinze ans, "dont un quinzième serait remplacé chaque année".


RETOUR