Marc Ferro

Directeur d'Etudes à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales.
Producteur, notamment, d'émissions télévisées sur l'histoire contemporaine.
Auteur notamment de : La Révolution russe de 1917, Aubier-Montaigne, Paris 1976, Champs Flammarion 223 ; Des soviets au communisme bureaucratique, Gallimard, archives, Paris 1980 ; L'Histoire sous surveillance, Calmann-Lévy, Paris 1985, Gallimard, Folio histoire ; Pétain, Fayard, Paris 1987, Pluriel poche ; L'internationale, Noesis, Paris 1996 ; Les sociétés malades du progrès, Plon, Paris 1998 ; Le Choc de l'islam : XVIIIème - XXIème siècle, Odile Jacob, Paris, 2002 ; LE LIVRE NOIR DU COLONIALISME - XVIEME - XXIEME SIECLE : DE L'EXTERMINATION A LA REPENTANCE, Pluriel Editions, Paris, 2004.

1
Notre époque est l'aboutissement de quatre mondialisations, qui, elles-mêmes, se traduisent par des phénomènes d'uniformisation.

1) La mondialisation de l'économie a commencé à se manifester au XVIème siécle, ce phénomène n'a cessé de s'accélérer et de se développer. Alors qu'il existait plusieurs économies-mondes jusque-là, la Chine, l'Occident, le monde islamo-turc, etc..., l'unification s'est effectuée irréversiblement et il n'y a plus guère de zone autarcique... Ceux qui, en Europe au XIXème siècle, ont été les victimes de cette mondialisation ont cherché refuge, comme d'autres aujourd'hui un peu partout, dans la religion, ou la drogue, ou l'exil, ou la révolution. Premiers signaux d'une perte des repères.

2) La mondialisation et l'uniformisation bureaucratiques se sont manifestées avec le développement de l'Etat, qu'on le date du XVIème siècle, de la Révolution française ou de l'âge technocratique. Ce phénomène s'est traduit par la multiplication des groupes sociaux qui ont élargi l'aire du pouvoir central : successivement, le clergé, les militaires, les fonctionnaires, les cadres, voire les savants. Leur promotion élargit la distance (sociale) entre le centre et la périphérie... Le citoyen, qui a perdu ses repères, perd aussi son recours.

3) La mondialisation scientifique a suivi - sans relation aucune avec la mondialisation microbienne, qui s'est manifestée dès le XVIIIème siècle lors de l'expansion de la variole outre-atlantique, tandis qu'aujourd'hui c'est le virus du sida qui circule. Du côté de la science, la mondialisation a été plus lente, apparaissant avec les revues savantes au XVIIème siècle, mais l'unification progresse de plus en plus vite, en médecine aussi bien qu'en physique ou dans les sciences de l'homme...

4) La mondialisation de l'information (et l'uniformisation culturelle qui en découle) accentue l'impact des autres phénomènes en banalisant les connaissances que le citoyen peut acquérir, en en arasant l'importance. Alors que le savoir fondamental avait classé, hiérarchisé, ordonnancé ces connaissances. On assiste, d'abord, à une uniformisation de l'information, en ce sens que la télévision propose, de la Somalie par exemple, les mêmes images aux spectateurs de Londres, de Rio ou de Yokohama...
Médias et intelligence du monde, Le Monde diplomatique, janvier 1993, p.32.

Vers Première Page