Dufour Jean-Louis

Jean-Louis Dufour. Polémologue, maître de conférences à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr. Auteur notamment de

1
La guerre est un métier. La guerre rapporte. Dans un pays sans entreprises, sans emplois possibles, sans autre perspective que la culture aléatoire de terres souvent infertiles, brandir un fusil est plus immédiatement rentable que manier un instrument aratoire. Pour nombre de Libanais, de Colombiens, de Somaliens, de Libériens, de Soudanais, de Sierra-Léonais, de Tchadiens, de Cambodgiens ... la guerre civile est un moyen de subsistance. En possession d'une arme, un homme pille plus pauvre que lui, rançonne ses voisins, monnaye sa protection, à moins qu'il ne se loue à un seigneur de la guerre pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille.
Là est la nature des guerres dégénérées. Il est extrêmement profitable de se forger, à l'instar des chefs de bande libériens, un domaine où l'on pourra exploiter, quasi directement, le diamant, le fer, le caoutchouc. Si la production concerne des substances hallucinogènes, l'homme en armes, à la tête de revenus considérables, tendra peut-être à blanchir et à réinvestir ses immenses profits dans des activités économiques plus traditionnelles comme on le voit en Colombie.
Les conflits dégénérés, Regards sur un siècle belliqueux in Penser la guerre ... Penser la paix ..., Sciences Humaines, septembre 1999.

Vers Première Page