Les droits fondamentaux
127
7.3.2006 Communiqué du Greffier Arrêt de chambre concernant la France.
Besseau c. France (no 73893/01) Violation de l’article 6 § 1 (équité)

La requérante, Annie Besseau, est une ressortissante française née en 1946 et résidant à Moze Sur Louet (France).

Le 22 janvier 2000, la requérante se vit infliger une contravention pour infraction au code de la route pour s’être engagée dans une intersection où son véhicule risquait d’être immobilisé et d’empêcher le passage des autres véhicules circulant sur les voies transversales.

A deux reprises, la requérante adressa une lettre de réclamation à l’hôtel de police d’Angers en demandant l’annulation de la contravention. Par deux fois, l’officier du ministère public lui demanda de payer l’amende forfaitaire majorée de l’équivalent de 381,12 EUR, et releva la seconde fois que « les faits étaient établis ». Mme Besseau paya l’amende réclamée.

La requérante alléguait notamment la violation de son droit à un procès équitable en ce que l’officier du ministère public l’avait désignée coupable sans qu’elle soit entendue par un tribunal et qu’elle ait eu la possibilité de se défendre devant lui. Elle invoquait notamment l’article 6 (droit à un procès équitable).

La Cour note que dans sa seconde réponse, l’officier du ministère public releva que « les faits étaient établis » et qu’il ne saisit pas le tribunal de police des réclamations de la requérante nonobstant les termes de l’article 530-1 du code de procédure pénale, qui ne lui laisse que cette faculté de saisine, à moins qu’il ne renonce aux poursuites ou constate l’irrecevabilité de la réclamation. Or tel ne fut pas le cas en l’espèce.

Dans ces conditions, la Cour estime que la requérante a subi une entrave excessive à son droit d’accès à un tribunal et elle conclut dès lors à l’unanimité à la violation de l’article 6 § 1. Elle estime que le constat de violation fournit en soi une satisfaction équitable suffisante pour le préjudice moral subi par la requérante et lui alloue 381,12 EUR pour préjudice matériel ainsi que 300 EUR pour frais et dépens. (L’arrêt n’existe qu’en français.)

Retour Première page