Marc Tessier

Tirs croisés autour de France Télévisions
Son président porte plainte contre un syndicat qui l'accuse de prise illégale d'intérêts.

Elle démarre sur les chapeaux de roue, la course à la présidence de France Télévisions...
Hier, Marc Tessier, patron de la télé publique et candidat à sa propre succession, a porté plainte pour «calomnie» envers un syndicat de France 2. Et ce à la suite d'une plainte contre X déposée par ce syndicat, le SNPCA-CFE-CGC, qui accuse le président de France Télévisions de «prise illégale d'intérêts, complicité et recel ; octroi d'avantages injustifiés, complicité et recel ; abus de biens sociaux, complicité et recel».

L'objet du délit ? Laksham Abenayake, le compagnon de Marc Tessier.
Selon le syndicat, Tessier a fait bénéficier son ami de divers avantages aux frais de France Télévisions : il aurait ainsi profité d'une chambre d'hôtel pendant le Festival de Cannes, d'une cabine du bateau loué par France Télévisions pendant les JO d'Athènes, de locations de voiture, de billets d'avion.
Autre grief du syndicat : Laksham Abenayake, acteur, aurait grâce à Marc Tessier obtenu des rôles dans des téléfilms produits par France Télévisions.

Lundi (6 juin 2005), dans un communiqué, Marc Tessier a répondu aux accusations du syndicat.
«Je tiens à préciser que mon compagnon exerce son activité de comédien depuis cinq ans et qu'il a tourné dans de nombreux films et téléfilms coproduits tant par des chaînes privées et publiques que par des télévisions étrangères.»
Quant aux invitations aux Jeux olympiques d'Athènes ou au Festival de Cannes, Marc Tessier rétorque que, «s'il est normal que mon compagnon reçoive des accréditations et invitations, au même titre que les épouses ou époux des personnalités également invitées, aucun frais n'a été engagé par France Télévisions le concernant».
Problème cependant : à Athènes notamment, Laksham Abenayake aurait continué à bénéficier de la cabine et de la voiture réservées au président de France Télévisions, alors que celui-ci, appelé en urgence à Paris, avait quitté les JO. Ce qui pourrait constituer un abus de bien social.

Pour Marc Tessier, cette plainte contre lui «intervient opportunément quelques jours après l'annonce» de l'appel à candidatures à la présidence de France Télévisions lancé par le CSA. En écho, les directeurs généraux des chaînes publiques ont, dans un communiqué, dénoncé «avec fermeté ces attaques indignes qui visent à calomnier un président qui est candidat à sa succession».
Par Raphaël GARRIGOS, mercredi 08 juin 2005 (Liberation - 06:00)

------

Retour première page