Permis de construire.
Noisy-le-Grand Témoins de Jéhovah : la ville fait appel *

MICHEL PAJON a décidé de faire appel des deux jugements récents du tribunal administratif de Cergy-Pontoise confirmant le permis de construire tacite accordé aux Témoins de Jéhovah pour édifier un lieu de culte dans le quartier de la Grenouillère.

Le 9 février dernier, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise avait annulé les deux arrêtés pris par la ville, les 21 juillet et 10 août 2000, pour retirer le permis de construire dont était bénéficiaire l'Association locale pour le culte des Témoins de Jéhovah de Villiers-sur-Marne, et la mettre en demeure de cesser immédiatement les travaux entrepris.

Selon le tribunal administratif, la ville n'est pas fondée à refuser une demande de permis de construire dont les bénéficiaires provoquent des perturbations et des inquiétudes dans le quartier de la Grenouillère et chez ses résidents.

« S'il est vrai que la liberté de croyance est un des éléments fondamentaux des libertés publiques françaises, et que la république assure la liberté de conscience et garantit le libre exercice des cultes », explique Michel Pajon dans un communiqué, « j'entends néanmoins rester spécialement vigilant face à l'implantation d'un groupe qualifié de sectaire et dangereux par le dernier rapport parlementaire paru ».

« Je condamne par avance, poursuit le député-maire, toute forme de prosélytisme qui serait pratiqué par cette association et plus particulièrement à l'égard des plus jeunes. Les Témoins de Jéhovah présentent des dérives sectaires incontestables. Je mettrai tout en oeuvre pour que les acteurs concernés par le dossier, y compris la ville, demeurent particulièrement attentifs aux activités de l'Association locale pour le culte des Témoins de Jéhovah de Villiers-sur-Marne. »
* Le Parisien.fr, jeudi 22 mars 2001, 0h00.

Retour première page