note sur "Cour de justice"

Ce n'est pas le Sénat qui juge en 1945 le maréchal Philippe Pétain, chef de l'Etat, et M. Pierre Laval, chef du gouvernement, mais une juridiction politique spécialement créée par une ordonnance de novembre 1944, une Haute cour de justice composée de douze jurés parlementaires, avec quatre suppléants, et de douze jurés de la Résistance, avec quatre suppléants.

L'accusateur public est le procureur général Mornet, qui, comme tous les magistrats, sauf un, avait prêté serment de fidélité au sus-dit maréchal ...

Les jurés de la résistance insulte l'accusé, qui est condamné à mort comme prévu.
Le général De Gaulle, chef du gouvernement provisoire, qui dispose du droit de gràce, transforme la peine en détention à perpétuité.
Les communistes, résistants depuis 1942 seulement, crient à la trahison.

Retour Première page